Mon défi Bucket List
Créer son blog :
4 choses à savoir avant de se lancer

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur email

SEMAINE 8

Je me suis lancé un défi de taille : réaliser 10 de mes rêves en 400 jours grâce à un outil simple, gratuit et accessible à tous : une bucket list. C’est une aventure très exaltante dans laquelle je me lance. J’espère que vous m’accompagnerez tout au long et surtout, que vous vous laisserez tenter pour faire la même chose ! Vous pouvez suivre mes progrès en cliquant sur « Mon défi » dans le menu en haut de l’écran.

L’envie de créer un blog vous démange depuis quelques temps ? Vous rêvez de sauter le pas pour devenir vous aussi un(e) de ces blogueurs/euses à succès qui semblent vivre une vie de rêve ? Et si les sourires et le « kif » affiché dissimulaient une autre réalité ? Je vous révèle 4 choses à savoir impérativement avant de vous lancer dans l’aventure du blogging.

Je vous le disais, je me suis lancé un défi : réaliser 10 rêves en 400 jours. Et le rêve qui est tout en haut de ma bucket list, celui qui fait que vous êtes là (vous êtes toujours là, hein ?), c’est de lancer un blog. Plus précisément, ce blog, objectifbucketlist.com. A l’heure où j’écris ces lignes, il n’a que quelques semaines d’existence, mais j’ai eu envie de vous faire un premier retour d’expérience, et surtout de vous parler, sans détour, des 4 choses que j’aurais bien aimé savoir avant de me lancer dans l’aventure du blogging !

1. Le mythe du petit blog qui buzze

Si « créer un blog » fait aussi partie des rêves qui composent votre bucket list, vous le savez peut-être déjà : il existe deux types de blogs, ou tout du moins deux types de blogueurs. (mais vous savez, moi, je ne crois pas qu’il y ait de bons ou de mauvais blogueurs :p)

Blogueur loisir vs blogueur pro

D’un côté, il y a ceux qui ont envie de se faire plaisir en rédigeant régulièrement un billet sur leur passion, leur vie quotidienne ou en postant leurs photos en ligne. Ils considèrent leur blog comme un loisir. De l’autre, il y a les « pros », ceux qui ont l’ambition d’être lus par un public un peu plus important que les potes et les cousins et de faire figure de référence dans leur domaine. Autrement dit, de lancer un blog « qui marche », voire « qui cartonne » !

S’il était une époque où il était possible de « faire le buzz » avec un petit blog amateur et sans prétention qui aurait publié, presque par hasard, un contenu qui allait faire le tour du net, malheureusement, ce temps est bel et bien révolu. Je vous parle d’un temps que les moins de 20 ans, etc., etc.

Moi z’aussi, z’aimerais bien faire du blog

Aujourd’hui, les blogs et les contenus qui arrivent en tête des résultats de recherche – voire pour certains domaines très concurrentiels les 20 et quelques premières pages de Google – sont tous le produit d’une démarche délibérée, mûrement réfléchie et d’une stratégie marketing ciblée (y compris ceux dont la stratégie marketing, c’est de donner l’impression d’une simple bande de potes qui déconnent comme les excellents Topito ou Le Gorafi…)

Alors, bien entendu, il est toujours tout à fait possible pour vous de tenir un blog « amateur », sans prise de tête et de poster ce qui vous fait envie, quand vous avez envie, sans avoir de compte à rendre à personne. Si c’est votre rêve, je vous y encourage même fortement !

En revanche, n’espérez pas, même au bout de plusieurs mois ou plusieurs années, avoir séduit un nombre important de lecteurs ou fait le buzz. Vos articles, aussi intéressants et bien écrits seront-ils, resteront dans les tréfonds du classement Google où personne, à part votre mère (coucou, maman !), ne les trouvera jamais. Car notre ami Google est déjà bien occupé à faire le tri entre tous les blogs « pro » qui fournissent, eux, des efforts nombreux et conscients pour attirer son attention.

Vous l’aurez deviné, puisqu’on est pas (encore ?) potes et que vous n’êtes pas mon cousin, je fais partie de la deuxième catégorie.

Favicon 2

EN DEUX MOTS

Si vous voulez créer un blog « à succès », inutile de compter sur le hasard, le « buzz », ou même sur la qualité seule de votre contenu. Il vous faudra au contraire avoir une approche professionnelle et élaborer une stratégie marketing précise.

2. Créer un blog, un travail à temps plein

Alors, je vous rassure, en me lançant dans le blogging, je n’imaginais pas ça comme de longues vacances tranquilles où je rédigerais quelques lignes par jour du bout du clavier et profiterez du reste de mon temps de rentière du web pour me prélasser sur une plage exotique en sirotant des virgin mojitos (mais si vous connaissez un moyen de vivre comme ça, surtout envoyez-moi un mail, j’adore les virgin mojitos !)

Non, j’étais prévenue. Le blogging, si on veut le faire sérieusement, c’est du boulot. En fait, c’est même un boulot.   

Cependant, plusieurs sources à droite, à gauche et même la formation que je suis actuellement (pour ne pas faire les choses n’importe comment) donnaient plutôt à penser que la somme de travail à fournir resterait raisonnable. 2 heures par jour, une dizaine d’heures par semaine, peut-être un chouïa plus si on est hyper motivé. Quoi qu’il en soit, il était tout à fait possible de développer un blog à succès tout en ayant un travail prenant, une famille de 4 enfants, un chien, deux chats, une tortue et un abonnement à la salle de gym.

« Bloguer » ? Pfff, qu’est-ce que c’est encore que cette idée ?

Mais pour l’instant… autant vous dire que c’est loin d’être aussi simple !

Une multitude de tâches

Parce que tenir un blog, c’est loin de se résumer à rédiger des articles, même de « bons » articles. Ce n’est même que la partie visible de l’iceberg, croyez-moi. Développer un blog, ça demande de s’acquitter de tout un tas d’autres tâches, dont je vous reparle plus bas, et qui sont toutes aussi indispensables que chronophages.  

Admettons, par exemple, qu’on se contraigne à publier un contenu par semaine (le minimum préconisé), et que cette tâche demande – comme c’est souvent le cas pour moi qui suis un peu paresseux ascendant couleuvre – une bonne dizaine d’heures en soi, entre les recherches, la rédaction, le choix des illustrations, le traitement des photos et la mise en page… Imaginez le temps qu’il faudra pour faire, en plus, toute la partie de l’iceberg qui reste immergée…

Bon, alors, du coup, j’y vais quand, moi, à la salle de gym ?

Favicon 2

EN DEUX MOTS

Faire du blogging sérieusement, ça prend du temps, beaucoup de temps. Même si certains arrivent à jongler entre plusieurs passions, cela demandera certainement que vous sacrifiez d’autres activités pour vous y consacrer.

3. La promotion, le nerf de la guerre

Si vous vous intéressez un peu à ce qui se passe sur le net, vous avez très certainement déjà entendu parler de SEO (prononcez « èss-i-o » pour faire genre vous revenez du Texas). Le SEO, une technique qui vise à « optimiser » le contenu pour séduire les moteurs de recherche, une bête mystérieuse et insaisissable, qui déciderait quels blogueurs verront leurs efforts couronnés par une place tant convoitée en première page de Google.

En tant qu’apprenti-blogueur, le conseil qu’on reçoit souvent, c’est de « soigner » ce fameux SEO, de produire du contenu « de qualité » de façon régulière, suite à quoi, il n’y a plus qu’à s’asseoir pour observer avec un sourire de satisfaction et une bouteille de champagne frappé le trafic exploser tranquillement…

Vous l’aurez compris, là encore, c’est loin d’être aussi facile.

Si cette recette fonctionnait certainement dans les premières années ou « l’âge d’or » du blogging, aujourd’hui, les blogs se comptent par millions, Google répertorie plus de 130 000 milliards de pages web et les internautes croulent sous un déluge continu de contenus tous plus optimisés les uns que les autres. Et clairement, ils sont blasés. Je sais pas vous, mais moi, je le suis aussi !

Par conséquent, si on ne va pas chercher les visiteurs, parfois même par la peau des fesses, ils ne viendront pas (bande de coquinous).

Un univers très concurrentiel

En fait, la blogosphère, c’est un peu comme un concert dans une grande salle pleine à craquer. Quand vous lancez un blog aujourd’hui, vous êtes le gars ou la meuf qui est sorti(e) en retard du taf, s’est pris les bouchons en rentrant à la maison, a galéré à trouver de la place sur le parking et met enfin un pied dans la salle 2 minutes avant le début du concert.

Aujourd’hui, lancer son blog, c’est acheter son billet de concert. Mais pour doubler tout le monde et espérer voir un bout du show, ce qu’il va surtout falloir faire, c’est de la promotion. Et pas qu’un peu ! Imaginez un peu les efforts, la ruse, la persévérance, le culot dont il va falloir faire preuve pour doubler tout le monde dans cette salle de concert blindée et arriver au premier rang, devant les barrières, pour voir enfin de près son idole : la première page de Google. (Alléluia !)

Autant vous dire qu’il va pas falloir être timide.

Les techniques sont nombreuses et diverses, et nécessitent souvent d’être utilisées en même temps pour porter leurs fruits : démarchage, concours, rencontres et salons de blogueurs, présence active et simultanée sur plusieurs réseaux sociaux, articles invités, carnavals d’articles, commentaires sur les autres blogs, les autres réseaux, networking, emailing, et autres trucs en -ing… Bref, vous êtes sûr d’y passer au bas mot 60 à 70% du temps que vous consacrez à votre blog.

Bon, ben, du coup, j’en fais quoi, moi, de mon stock de SEO ?

Favicon 2

EN DEUX MOTS

Si avoir de bonnes bases en SEO est évidemment indispensable pour un projet sérieux, l’essentiel du travail consistera à parler et faire parler de son contenu grâce à diverses techniques actives de promotion.

4. La monétisation : infopreneur ou influenceur ?

Vient enfin l’épineux sujet de la monétisation, autrement dit les moyens mis en place pour que ce blog, qui demande tant de temps et d’efforts, rapporte un peu d’argent, ne serait-ce que pour couvrir les frais qu’il engendre.

Il s’avère qu’il existe deux façons de s’y prendre : en devenant soit infopreneur, soit influenceur. Oui, les fameux qui ont envahi Instagram. La différence ? Le premier gagne la majorité de ses revenus en vendant, via son blog, ses propres produits numériques parmi lesquels e-books, guides, formations, et autres coachings. On considère ces produits comme étant de l’information, d’où le terme « d’info-preneur ».

Les influenceurs, comme leur nom un chouïa ridicule le laisse entendre, sont quant à eux des rapporteurs d’affaire qui utilisent l’influence qu’ils ont acquise sur leur public (leur « audience ») pour promouvoir des produits et des services tiers et toucher une commission sur les ventes. Un peu comme ces joueurs de foot qui font de la pub pour Petrol Hahn, mais en moins hors sujet.

Et puis, bien sûr, il est totalement possible de faire un mix des deux. Mais suivant la voie que vous choisirez, il faudra adapter votre stratégie marketing (encore elle !). Les influenceurs auront en effet davantage besoin de se mettre en avant personnellement et d’avoir une présence accrue sur les réseaux sociaux (d’où leur colonisation d’Instagram), tandis que les futurs infopreneurs devront s’assurer de choisir un sujet de blog (leur « niche ») qui puisse déboucher sur une ou des formations, le produit-roi.

Favicon 2

EN DEUX MOTS

Pour monétiser votre blog, il vous faudra adapter et orienter votre stratégie marketing et commerciale selon votre domaine – et votre personnalité !

Bonus : Le lobby des mugs

En passant en revue sur un tas de sites les différentes photos classées dans la catégorie « blogging », j’ai découvert un phénomène étrange sur lequel je tenais absolument à vous alerter : pour être un vrai blogueur, il est absolument indispensable de boire du thé ou du latte toute la journée dans un mug posé artistiquement à côté de son laptop. Sinon, ça marche pas. Voilà, maintenant, vous le savez.

Alors qu’en vrai, l’accessoire incontournable du blogueur, c’est le chat !

Vous l’aurez compris, l’amateurisme des débuts a laissé sa place à un univers très compétitif où chaque personne qui crée son blog doit désormais fournir des efforts conséquents pour faire exister son contenu et tenter d’en retirer un revenu. Alors que les formations blogging se multiplient et les places au soleil se font de plus en plus chères, on est en droit de se demander si la blogosphère n’arrive pas à saturation.

Face aux mastodontes en place depuis des années, est-ce qu’il est toujours possible à l’heure actuelle de trouver le succès avec un blog ? La question se pose. Et vous, qu’en pensez-vous ? Dites-moi tout dans les commentaires.

Rendez-vous prochainement pour suivre la suite de mes progrès sur mon défi 10 rêves en 400 jours.

PROCHAIN RENDEZ-VOUS : 18 JUILLET 2020 A 14H (CET)


Cet article participe à l’évènement inter-blogueurs Lancer son blog organisé par le site Réussir mon e-commerce. Pour aller plus loin, vous pouvez aller faire un tour sur cet article qui vous explique tout en détails. Bonne lecture !

Cet article vous a plu ? Partagez-le

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur email

2 Comments

  1. 18 juin 2020 at 9 h 35 min

    Bonjour, Merci pour cet article. M’étant lancé dans la blogosphère, il y a quelques semaines, je confirme tout ce qui est écrit. Et je suis même rassurée sur la quantité de travail. Je confirme c’est un travail à temps plein, enfin en alternance avec prof pour assurer l’école à la maison ! Je te souhaite bon courage pour ton défi !
    Belle journée

    1. 18 juin 2020 at 13 h 19 min

      Merci pour ton commentaire Lucie. Oui, on lit un peu trop souvent que quelques heures par semaine suffisent quand c’est en réalité un peu plus que ça. Bon courage et bonne chance dans ton aventure de la blogosphère et à bientôt 🙂

Laisser un commentaire

Required fields are marked

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Cagole 2

Bienvenue !

Salut, moi, c’est Virgo, une accro des voyages, des nouvelles expériences, du cinéma et du Coca zéro (direct en perfusion). En 2015, j’ai créé ma première bucket list et je me suis donné comme but de réaliser tous les « items » qu’elle comporte – et ce blog en est un !😊

En le créant, j’ai eu envie de vous faire partager mes astuces et mes conseils pour vous permettre à vous aussi de créer votre bucket list et de faire de vos rêves vos objectifs.

​​EN PANNE D'IDÉES

POUR VOTRE BUCKET LIST ?

​​Téléchargez gratuitement mon e-book

100 expériences à vivre absolument

en Europe (une fois dans sa vie)

et découvrez 100 destinations à ajouter

de toute urgence à votre bucket list !

On se retrouve sur les réseaux ?

Vous aimerez aussi…

1001 destinations

Admirer le coucher de soleil à Santorin

Idée Bucket List – Les couchers de soleil à Santorin font partie des plus beaux du monde. Quels sont les meilleurs endroits pour en profiter ? Je vous donne mes conseils et bons plans pour rayer ce point de votre bucket list.

Mon Defi Bucket List Plage
Mon défi

Mon défi Bucket List :
Mettre en place un calendrier

Réaliser ses rêves, c’est aussi se fixer des dates et des délais. Cliquez ici pour découvrir comment je m’organise pour relever le défi que je me suis lancé : réaliser 10 rêves de ma Bucket List en 400 jours.

EN PANNE D'IDÉES

​POUR VOTRE BUCKET LIST ?

​​Téléchargez gratuitement mon e-book 

100 expériences à vivre absolument

en Europe (une fois dans sa vie)

et découvrez 100 destinations à ajouter

de toute urgence à votre bucket list !

%d blogueurs aiment cette page :