Comment j’ai retrouvé ma motivation
après un passage à vide

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur email

Mon défi Bucket List

Comment j’ai retrouvé ma motivation
et comment vous pouvez en faire autant

Comment se remotiver après un petit passage à vide ? Après un moment de flottement, de doute et/ou, on va pas se mentir, de grosse flemme ? C’est la question à laquelle j’ai été confrontée très récemment, dans la réalisation de ma bucket list. Dans cet article, je partage avec vous les 5 actions que j’ai mises en place pour rependre du poil de la bête. Grrrroooaar !

Favicon 2

Mon défi Bucket List

Je me suis lancé un défi de taille : réaliser les dix points de ma bucket list en 400 jours. J’en explique le principe juste ici et vous pouvez suivre les détails de mon avancement dans la rubrique « Ma liste » du menu en haut de la page. A tout de suite !

Au moment où je passe sous la barre des 200 jours restants pour en rayer de ma bucket list tous les éléments (la liste complète est ici) je sors de ce qu’on pourrait appeler un petit coup de mou. Une perte de motivation. Pas envie. Pas d’idée. Plus de plaisir. J’imagine que vous avez déjà connu ça, vous aussi.

Si j’ai laissé courir quelques temps, au bout d’un moment, je me suis quand même dit qu’il était temps de se sortir les doigts, pour reprendre cette belle expression imagée, et de m’atteler de nouveau à la réalisation de mes projets. Seulement voilà, comment remettre la machine en route quand ça fait plusieurs semaines que le moteur n’a pas tourné, et alors qu’elle avait démarré sur les chapeaux de roue ? Clairement, la batterie était un peu à plat… (Promis, j’arrête avec mon analogie automobile).

Alors, voilà les 5 actions que j’ai mises en place pour y arriver. Mon petit doigt me dit qu’elles pourraient aussi marcher pour vous

1 – Evitez de vous juger trop durement

Parce que voilà, un coup de mou, c’est juste un coup de mou. Rien de plus. Ce n’est pas un échec cuisant, ce n’est pas fin du monde et encore moins la preuve irréfutable que votre projet, votre rêve, votre objectif n’est pas fait pour vous. C’est juste un petit passage à vide. D’accord, il ne faut pas qu’il s’éternise, mais ce n’est pas une raison non plus pour s’auto-flageller à l’ortie blanche.

Si tant est que vous ayez des projets avec un peu d’envergure ou d’ambition, votre motivation va forcément connaître des hauts et des bas. Ils seront très certainement jalonnés de moments de doute, de baisses de régime, d’erreurs et d’errances. Ça ne veut pas dire pour autant qu’il faut jeter le bébé avec l’eau du bain (bande d’assassins !) Restez confiant.e et surtout, patient.e.

Bebe mega motive

2 – Analysez la situation

Au lieu de s’enferrer dans une culpabilité contreproductive, pourquoi ne pas plutôt essayer de comprendre ce qui s’est passé ? Qu’est-ce qui a conduit à cette baisse de motivation ? En effet, ça peut être pour un tas de raisons, et chacune d’entre elles appelle une réponse spécifique (surtout la dernière).

Un coup de pompe

Un petit coup de fatigue, physique ou psychologique, ça arrive à tout le monde. Et quand le réservoir est vide, forcément, c’est plus dur d’avancer.

Alors, même si vous travaillez à réaliser un de vos rêves les plus chers, pensez à dormir (ça peut servir, hein) et à vous ménager des pauses pour vous reposer et vous changer les idées.
Pour se remotiver, rien de tel que de péter la forme !

Le temps qui court

De nos jours, on est tous tellement sollicités de toutes parts, toujours tellement accaparés par une chose ou l’autre qu’il peut être difficile de faire de la place pour ses projets perso, ses loisirs et/ou sa bucket list.

Alors, peut-être que malgré votre motivation, vous n’avez pas eu le temps de vous y mettre sur le moment, et puis, les jours, les semaines, les mois ont passé et maintenant… que reste-t-il de nos amours, comme dirait le poète.

Si la solution peut se trouver dans la façon dont vous organiser votre temps, elle peut aussi en dire long sur la place que vous vous accordez à vous-même dans votre propre vie… Vaste sujet !

En attendant d’y voir plus clair, cet article vous propose 5 conseils pour trouver le temps et la motivation de pratiquer votre hobby (dans son cas, la photo mais ça marche pour tout).

Un moment de découragement

Un projet dans lequel vous êtes investi.e émotionnellement apporte forcément son lot de frustrations, déceptions, hésitations et autres trucs relou en -tions. Et pour peu que vous ne soyez pas trop équipé.e pour faire face aux émotions négatives, que vous ne soyez pas très patient.e ou manquiez de confiance en vous, alors là, c’est le drame. Pourquoi je m’inflige tout ça ? … A quoi bon ? … To be or not to be ? etc.

Dans ce cas, il faut impérativement commencer par dédramatiser !

Ne vous mettez pas tant de pression. Parlez-en à quelqu’un de confiance qui sera à même de voir les choses de l’extérieur, plus posément. Pensez au chemin que vous avez déjà parcouru et aux choses que vous avez forcément réussies pour en arriver là. Laissez-vous du temps. Même Michael Jordan était mauvais au basket quand il a commencé (je vous jure).

Et passez 20 minutes à mater des vidéos de chatons sur Internet. Vous verrez, ça fait du bien.

Chatons motives

Un objectif mal défini, ou que vous avez perdu de vue

Eh oui, forcément, si on ne sait pas trop où on va, c’est difficile de savoir par où passer. On a de fortes chances de se perdre en route.

Définir précisément ses objectifs et bien les visualiser est une des clés essentielles pour entretenir la motivation. Vous avez peut-être besoin de vous arrêter quelques instants, le temps de réfléchir à la direction que vous voulez prendre, et surtout où vous souhaitez aller.

Il n’y a que quand vous saurez ce que vous espérez obtenir que vous retrouverez la motivation pour aller le chercher.
Emy partage une super astuce venue du Japon pour qu’une fois cet objectif bien clair dans votre tête, vous ne le perdiez plus jamais de vue.

Une difficulté particulière, difficile à surmonter

Votre petite baisse de régime est peut-être aussi due au fait que vous vous heurtez à une difficulté très spécifique que vous n’arrivez pas à surmonter. Et cette petite partie de votre projet absorbe l’intégralité de votre énergie comme un trou noir intergalactique.

Dans ce cas, il serait plus judicieux de la mettre de côté pendant un moment. En plus de vous laisser du temps pour réfléchir à une éventuelle solution, ça vous permettra de consacrer votre énergie à des projets qui avancent, et ainsi de rebooster votre capital confiance. Et donc… de retrouver votre motivation.

Une petite note : si ces difficultés sont liées à l’aspect financier, je vous conseille d’aller faire un petit tour sur l’excellent site de Marie sur l’indépendance financière. Il regorge d’excellents conseils.

L’arrivée inopinée de votre belle-mère

Ou autre imprévu plus ou moins agréable.
La vie est comme une boîte de chocolats, on ne sait jamais sur quoi on va tomber comme disait Forrest Gump (et comme l’année 2020 s’entête à nous le rappeler), alors restez flexible ! Vous ne pouvez pas tout maîtriser dans ce monde, et plus vous essaierez, plus vous gaspillerez de l’énergie. Alors, restez cool et concentrez-vous sur ce que vous pouvez contrôler (Pas votre belle-mère, donc).

Belle-mere pas motivee

En ce qui me concerne, le coup de mou était dû à un savant mix de tout ça, en rapport avec mon projet numéro un : le blog que vous êtes en train de lire. Un peu de fatigue à la fois psychique et physique après 4 mois à fond dessus. Un peu de découragement quand Hollywood, bizarrement, n’a pas appelé pour acheter les droits de ma success story. Un flottement sur la direction à prendre, et un article que j’avais toutes les peines du monde à boucler.

En identifiant ces raisons, j’ai pu rectifier le tir. Au lieu d’insister et de me décourager, j’ai décidé d’arrêter complètement pendant quelques jours, le temps de me reposer et de me changer les idées. J’ai essayé de préciser dans ma tête ce que j’attendais vraiment de ce blog, en me rappelant qu’il faudrait m’armer de patience. Et enfin, j’ai décidé de laisser l’article qui me donnait du fil à retordre de côté et de travailler plutôt sur autre chose en attendant.

3 – Adaptez votre réponse à votre tempérament

Une fois qu’on a un peu compris pourquoi on a temporairement baissé les bras, il est temps de chercher comment faire pour repartir de plus belle. Et pour ça, la clé, c’est encore, comme souvent, de bien se connaître. (Si l’exploration des liens étroits entre confiance en soi et connaissance de soi vous intéresse, je ne peux que vous recommander chaleureusement le site Développer sa confiance).

Eh oui, jeune padawan. Chacun de nous est différent (si, si) et on ne réagit pas tous de la même manière aux divers stimuli. Par conséquent, si on cherche à retrouver sa motivation, c’est bien de savoir comment on fonctionne, là-haut, entre les oreilles.

Certains d’entre nous sont par exemple plus sensibles à la peur de perdre quelque chose : du temps, de l’argent, ou même – pire de tout ! – la face. D’autres avancent mieux s’ils savent qu’ils vont décrocher une récompense. Certains ont besoin d’en faire un peu tous les jours, d’autres qui avancent par à-coups. En tout cas, tous les moyens sont bons, tant que ça marche pour vous ! Si vous souhaitez creuser un peu plus, vous trouverez d’avantages d’informations sur les notions de motivation et d’engagement dans cet article.

Personnellement, j’entre dans la catégorie des multi-potentiels, qui ont tendance à vite s’ennuyer lorsqu’ils se focalisent trop longtemps sur un seul projet. Sachant ça, la solution était évidente : diversifier mes activités. Si le sujet vous intéresse, je vous conseille cet excellent article sur le blog Multipassionnés épanouis.

4 – Passez à l’action

Mais bon voilà. Analyser, cogiter, dédramatiser, tout ça, c’est très bien mais il vient au moment où il faut tout simplement passer à l’action.

N’attendez pas que « la motivation revienne d’elle-même »

Attention, je ne dis pas que la motivation ne PEUT pas revenir d’elle-même. Seulement que rien ne garantit que ça se produira ou que ça arrivera avant l’âge de la retraite ! Au lieu de ça, tout ce que vous avez à faire, c’est lui donner un petit coup de pouce. Ce serait dommage de gâcher tout ce temps pour rien, non ? (A moins que vous partiez à la retraite l’année prochaine, petit.e veinard.e !) Alors, ne restez pas les bras croisés, motivez-vous !

Le spectre de la procrastination

OK, d’accord, ça y est, vous êtes au taquet, vous sentez que vous retrouvez votre motivation, vous êtes prêt.e à repartir comme en 40… mais demain. Ah, procrastination quand tu nous tiens !

Procrastiner, vous savez, c’est remettre systématiquement à plus tard ce qu’on pourrait très bien faire là, maintenant, au lieu de comater devant cette série Z de zombies vikings sur Netflix. C’est ce sentiment complexe où on a tout à la fois peur d’échouer, peur de réussir et, au final, peur d’agir. Le dernier des obstacles mais le plus puissant de tous (juste derrière les zombies vikings, bien sûr).

Yseult vous en explique les mécanismes dans cet article très détaillé et Marie-Anne vous donne ici ses astuces pour la combattre, mais voilà ce qui marche le mieux pour moi :

La règle des 10 minutes

Ce que la procrastination met en avant, c’est que souvent, le plus dur, c’est de démarrer, de se mettre en mouvement. Heureusement, et ça nous arrange, il se trouve que notre cerveau a un peu sa propre vie. Par conséquent, il est possible de l’embrouiller un petit peu. De négocier avec lui, de passer un marché.

Pour ça, c’est très simple, dites-lui un truc bien direct du genre : Je me mets juste 10 petites minutes sur ce truc que je repousse depuis des jours et après, je suis à toi, ok ? Si votre cerveau est sympa (rassurez-vous, la plupart le sont), il acceptera sûrement parce qu’après tout, 10 minutes, c’est vrai, c’est pas grand-chose.

Le truc, c’est que grâce à ces 10 petites minutes, vous serez en mouvement et vous serez même très tenté.e de poursuivre sur votre lancée. Vous en viendrez peut-être même à continuer 20mn, 30mn, 1h ou même 2.

Votre cerveau aura eu le temps de s’apercevoir que ce que vous lui imposez n’est pas si terrible que ça et sera même capable de la mauvaise foi la plus absolue (j’ai jamais voulu regarder cette série, moi ! D’ailleurs, j’ai lu partout que c’était nul). Ha ha, sacré cerveau. Mais en attendant, vous, vous aurez vaincu la procrastination pour aujourd’hui. High five !

Motives

5 secondes, top chrono !

Malheureusement, la règle des 10 minutes a ses limites. A savoir que, logiquement, elle ne s’applique qu’aux activités qui demandent 10 minutes ou plus. Mais prenons un exemple qui parlera peut-être à certain.e.s d’entre vous : la litière du chat. Temps pour la changer : 8 minutes. Temps pour se décider à la changer : entre 8h et 8 jours.
Intervient alors un principe rendu célèbre par l’auteure américaine Mel Robbins : celui des 5 secondes. Pour reprendre notre exemple de la caisse du chat, voilà comment il fonctionne :

1 : Vous entrez dans la pièce et voyez (ou humez) la litière sale.
2 : Vous réalisez qu’il est temps de la changer.
3 : Avant même que votre cerveau commence à chercher des raisons de faire ça plus tard, vous comptez 1, 2, 3, 4, 5 et vous le faites.
4 : 8 minutes plus tard, la litière est propre.
5 : Vous êtes le héros/l’héroïne de Mistigri, qui pour vous remercier, retourne immédiatement la salir.

C’est MA-GIQUE !

De façon alternative, vous pouvez faire appel au 20 secondes de courage que Tatiana vous explique juste ici.

5 – Mettez de la musique à fond…

et retrouvez l’œil du tigre ! Alors, motivé.e ?

Et vous, comment est-ce que vous vous remotivez ?

Cet article vous a plu ? Partagez-le

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur email

24 Comments

  1. 9 novembre 2020 at 12 h 30 min

    Merci pour ces bons conseils !
    À bientôt

    1. 9 novembre 2020 at 16 h 46 min

      Merci à toi, Emmanuel, à bientôt !

  2. 9 novembre 2020 at 13 h 04 min

    Très bon comme d’habitude !! En lisant votre article je dois avouer avoir pensé à ma difficulté pour ce qui est de lâcher prise… Et pourtant je sais à quel point cela bride la réalisation de mes rêves. Oser se lancer passe par une forme de dédramatisation c’est clair mais chez moi c’est contre nature ! 🙂

    1. 9 novembre 2020 at 16 h 48 min

      On est tous différents et on réagit tous différemment suivant les situations. D’où l’importance de se connaître pour choisir des solutions adaptées, le tout sans culpabiliser. N’est-ce pas ? 😉

  3. 9 novembre 2020 at 14 h 19 min

    Merci pour cet article intéressant, plein d’humour et motivant ! 🙂 Je suis au départ une procrastinatrice (je ne sais pas si ça se dit !) professionnelle, avec une confiance en soi assez fluctuante et des baisses d’énergies assez fréquentes (en fait j’ai un TDA/H 😉 ). J’ai mis en place plein d’astuces dans ma vie pour mieux gérer ces difficultés, dont celles dont tu parle… et oui, ça fonctionne vraiment bien ! 🙂 Il n’y a pas de secret, pour s’améliorer et améliorer sa vie quotidienne, il faut avant tout se connaître, et connaître et appliquer les outils à notre disposition ! Bonne continuation pour ce super blog et tous tes autres projets ! 🙂

    1. 9 novembre 2020 at 16 h 52 min

      Merci Anne pour ton retour 🙂 Je pense en effet que les gens qui ont un profil « atypique » (je vois que tu es TDA/H, je suis HPI :)) ont davantage conscience qu’il n’y a pas de méthode infaillible ou de solution universelle et que la clé, vraiment, est de se connaître et mettre des choses qui marchent pour soi.
      Merci encore pour tes encouragements et à bientôt !

  4. 9 novembre 2020 at 14 h 32 min

    très motivant cet article. Il convient en effet à chacun de trouver ce qui donne le kick pour se remotiver ou faire remonter son niveau d’énergie. La musique, c’est cool. La méditation peut aussi rebooster+.
    Merci pour ces conseils Virgo

    1. 9 novembre 2020 at 16 h 55 min

      Merci à vous deux ! La méditation, oui, tout à fait, ça peut rebooster, surtout, je pense, quand on est dans une situation où on se sent débordé de toutes parts. Un peu de recentrage, c’est toujours très utile. Merci pour votre commentaire !

  5. 9 novembre 2020 at 14 h 38 min

    Je trouve ton analyse super intéressante !!!
    En plus amenée de manière très drôle, c’est cool ! J’ai appris des choses et je me suis marrée, que demander de plus 😉
    En tout cas ,c’est top, continue comme ça !
    Je pense que moi j’ai tendance à perdre de vue mon pourquoi je fais ce que je fais et à me laisser arrêter par une difficulté particulière.

    1. 9 novembre 2020 at 16 h 57 min

      Merci beaucoup Sarah pour ton retour et tes encouragements 🙂 Est-ce que tu as trouvé un moyen de surmonter ces difficultés, du coup ?

  6. 9 novembre 2020 at 14 h 45 min

    Cet article est très intéressant avec de vrais conseils pour avancer! Je me retrouve dans beaucoup des cas et j’ai adoré tes solutions et ton humour! J’ai carrément ris avec ton exemple de la caisse du chat, c est tellement moi ça 🙂 ! Pour pallier le problème, je planifie de la faire tous les jeudis et je ne déroge pas! ça marche pour moi! Et effectivement Mistigri me remercie en allant directement la salir à nouveau 🙂 Bonne continuation, ton blog est agréable à lire, avec des articles bien construit, ne te décourage pas!

    1. 9 novembre 2020 at 16 h 59 min

      Merci beaucoup pour tous ces encouragements, Marie-Anne, ça me fait très plaisir 🙂 Oui, la caisse du chat est un des problèmes majeurs du procrastinateur amateur de félins, lol. Je suis contente de voir que tu as trouvé une solution qui marche pour toi. La bise à Mistigri 😉

  7. 9 novembre 2020 at 17 h 20 min

    Yeah, super article ! J’adore le ton léger pour parler d’un sujet sérieux, et sympa d’avoir inclu plusieurs liens des copains blogueurs pour approfondir le sujet 😉
    En effet, ne pas se juger et faire une pause font parfois du bien, surtout pour les objectifs de longue haleine (comme un blog !).
    Sinon, j’aime bien la phrase qui dit « on sur-estime tout ce qu’on peut faire en 1 an, mais on sous-estime tout ce qu’on peut accomplir en 10 ans » ! 😉

    1. 11 novembre 2020 at 14 h 23 min

      Merci Claire ! Tu as raison, c’est toujours difficile d’estimer objectivement ce dont on est capable sur le court ou le long terme mais l’important, c’est que ça ne nous empêche pas d’avancer 🙂

  8. 9 novembre 2020 at 21 h 28 min

    Merci pour ce bel article, tant sur le fond que sur le forme. C’est une mine de conseils, et j’ai bien apprécié ton humour. De quoi prendre la vie du bon côté!

    1. 11 novembre 2020 at 14 h 15 min

      On essaie toujours de voir la vie du bon côté 🙂 Merci pour tes encouragements !

  9. 10 novembre 2020 at 10 h 37 min

    Merci pour cet article, en effet parfois nous sommes dans des périodes où le faire n’est pas d’actualité. Je crois qu’il est important en effet de ne pas culpabiliser, nous traversons tous les périodes plus hibernales qui nous demande finalement d’être plus dans l’introspection que dans l’agir. Cependant comme tu le dis remettre la machine en route peut être un peu douloureux au départ 🙂

    1. 11 novembre 2020 at 14 h 14 min

      Merci Marion pour ton retour. C’est vrai qu’entre l’arrivée de l’hiver et les conditions sanitaires actuelles, on a plus envie de se larver sur le canapé que de soulever des montagnes, mais comme tu le dis, il faut savoir alterner action et réflexion 😉

  10. 12 novembre 2020 at 8 h 40 min

    Bonjour Virgo,
    Bravo pour cet article, il est très complet. Merci pour la référence à mon article sur les Daruma japonais ! 🤩 Pour ma part, j’ai besoin effectivement d’observer ce que j’ai déjà accompli pour rester motiver et fêter les petites victoires! Le plus difficile quand on perd le moral c’est de rester objectifs face à ses accomplissements!
    Emy
    https://lesanimaginables.com

    1. 13 novembre 2020 at 13 h 36 min

      C’est bien le problème, en effet. C’est pour ça que c’est important de pouvoir en parler à quelqu’un d’extérieur qui aura un regard plus objectif. A bientôt !

  11. 12 novembre 2020 at 17 h 15 min

    Bonjour Virginie,

    J’adore cet article ! C’est beaucoup de régles que je connais mais que j’oublie régulièrement et donc ça fait du bien de les rappeler. Mon copain est ultra-fan de la règle des 5 secondes, quant à moi, je dois surtout apprendre à faire de vraies pauses pour pouvoir recharger les batteries avant de m’y remettre.

    Merci pour la mention, bises!

    1. 13 novembre 2020 at 13 h 35 min

      Chacun utilise ce qui marche pour lui 😉 Merci à toi, Marie 🙂 Bises !

  12. 16 novembre 2020 at 11 h 05 min

    Un article qui rebooste ^^ ! J’aime la règle des 10 min qui permet de se mettre dans l’action et j’aime aussi l’idée de ne pas se juger trop durement ce que nous les femmes avons tendance à faire bien trop souvent ;-)) ! J’utilise aussi souvent un minuteur pour me booster à faire qqchose. hier par exemple, je n’étais pas motivée pour faire du ménage (mais la maison en avait bien besoin 😋) donc je me suis mis un minuteur sur 17 min (parce que 15 ça faisait un peu juste quand même mais 20 me paraissait trop long dans l’idée 😁) et bien au final, j’ai fait bien 30 min car quand il a sonné, j’étais lancé et j’ai fini ce que je voulais avant de me récompenser par un peu de lecture 😉 !

    1. 16 novembre 2020 at 18 h 46 min

      Super, très bonne nouvelle ! Moi aussi, je l’utilise souvent pour me mettre au boulot et ça marche vraiment bien. Merci pour ton commentaire !

Laisser un commentaire

Required fields are marked

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Logo Objectif Bucket List
Cagole 2

Bienvenue !

Salut, c’est Virgo, une accro de voyages, de ciné et de Coca zéro (direct en perfusion).

En 2015, j’ai commencé ma première bucket list, c’est-à-dire la liste de tout ce que j’avais envie de faire avant de mourir, et depuis, je m’efforce de rayer tous points qu’elle contient !

Sur ce blog, vous trouverez une tonne d’idées et de conseils pour créer la vôtre, l’étoffer et surtout la réaliser !

destinations a voir une fois dans sa vie

On se retrouve sur les réseaux ?

Vous aimerez aussi…

1001 destinations

Noël à Vienne :
Top 5 des plus beaux marchés de Noël

Idée Bucket List – Les marchés de Noël de Vienne sont parmi les plus magiques au monde. Mais quels sont les plus beaux ? Et où boire un bon vin chaud ? Je vous donne mes conseils et bons plans pour rayer ce point de votre bucket list.

%d blogueurs aiment cette page :