Logo Objectif Bucket List

Où manger les meilleurs kurtoskalacs de Budapest ?

Où manger les meilleurs kurtoskalacs (gâteau-cheminée ou chimney cake) de Budapest ?

Même si, dans le centre Budapest, vous n’aurez aucun mal à trouver un kiosque qui vend des kurtoskalacs tout à fait corrects, les plus réputés sont ceux de Molnar’s, une petite boutique-café dédiée à cette délicieuse spécialité locale située à quelques pas du pont Erzsébet.


Molnar’s – Vaci Utca, 31 (”31 Rue Vaci”)
Ouvert tous les jours, y compris le dimanche, de 9h à 20h

Mais il existe d’autres lieux, peut-être moins connus mais qui font des gâteaux tout aussi excellents. Si vous avez envie de les découvrir, mais aussi d’en savoir un peu plus sur cette pâtisserie au nom imprononçable et les raisons pour lesquelles ça fait partie des incontournables de Budapest, je vous invite à continuer votre lecture !

Grand défi Bucket List 2022

18. Me régaler d’un kürtőskalács à Budapest

Lorsqu’on voyage et qu’on découvre des endroits nouveaux, il y a les choses à faire, les choses à voir, et puis, il y a les choses à goûter ! En allant à Budapest, j’étais donc bien décidée à tester l’une des spécialités hongroises, avec le goulash et les langos, le Kurtoskalacs. Cela faisait même partie de ma bucket list 2022. Vous aimeriez en faire autant et quitte à y être, goûter les meilleurs de la ville ? Je vous parle ici des cinq endroits incontournables pour déguster cette délicieuse pâtisserie.

Déguster un kürtőskalács à Budapest

Difficulté

Budget

Temps nécessaire

Accessibilité

A ajouter à votre bucket list si vous aimez :
les pâtisseries – les spécialités culinaires locales

ET TOUJOURS PLUS D’IDÉES POUR VOTRE BUCKET LIST VOYAGE EN CLIQUANT ICI

Mon grand défi : 22 rêves réalisés en 2022

Cet article revient sur la façon dont j’ai réalisé un rêve de ma bucket list 2022.
Eh oui, parce que je me suis lancé un grand défi : réaliser 22 rêves en 2022.
Envie d’en savoir plus, et peut-être même de vous lancer vous aussi un défi pour 2022 ? La liste complète, détaillée point par point, de mon défi bucket list 2022 juste ici.

Une spécialité hongroise… via la Transylvanie

Vous avez peut-être déjà entendu parler de la Transylvanie pour la fâcheuse habitude qu’avaient certains comtes de la région (enfin, surtout un !) de planter leurs canines goulues dans le cou de jeunes filles innocentes pour se repaître de leur sang et les transformer en créatures de la nuit. Un certain Dracula.

Mais il se trouve que ce n’est pas tout ce qu’on doit à cette belle région. Si elle est située sur le territoire actuel de la Roumanie, elle faisait partie, jusqu’à la fin de la première guerre mondiale, de la Hongrie, et c’est de là que vient une des spécialités hongroises les plus incontournables, le délicieux kurtoskalacs.

Une variante du gâteau à la broche

Le kurtoskalacs, qu’est-ce à dire ? Sous ce nom à l’obscure prononciation se cache une brioche savoureuse, variante du gâteau à la broche. Cette pâtisserie traditionnelle, dont la recette semble remonter au moins jusqu’au XVIe siècle, est préparée à partir d’une bande de pâte enroulée autour d’une broche conique tronquée (sans le bout le plus pointu du cône), enrobée de sucre, puis cuite sur une sorte de grill tandis que le sucre caramélise. La pâte des kurtoskalacs est parfumée à la cannelle, ou encore à la vanille, mais une fois cuits, ils peuvent aussi être enrobés de noisettes, amandes, chocolat, et autres.

The OG

Si vous avez déjà un peu voyagé en Europe, vous aurez peut-être reconnu la description du trdelnik (ou trdlo) que l’on trouve en République Tchèque, du baumkuchen en Allemagne ou encore du spettakala en Suède. D’après les spécialistes de la question, chacune de ces variantes seraient dérivée de la recette hongroise d’origine.

En hongrois, kürtő signifie “cheminée” et “skalacs”, brioche, on pourrait donc traduire le nom de ce dessert par “brioche-cheminée”, ce que nos amis anglophones ont d’ailleurs fait en popularisant le terme “chimney cake”. Vous l’aurez compris, cette spécialité hongroise se présente donc sous la forme d’un tube de pâte caramélisée vide à l’intérieur.

Un incontournable de Budapest

Ce gâteau, qui a conquis une partie de l’Europe, a donc ses origines en Hongrie et y goûter fait tout naturellement partie des choses à faire lorsqu’on visite sa superbe capitale qu’est Budapest. Rien de tel que savourer une spécialité dans le pays d’où elle est originaire (ceux d’entre vous qui ont déjà mangé de la pizza en Italie savent de quoi je parle).

Comme je le disais en début d’article, vous n’aurez aucun de mal à trouver un kiosque qui propose de bons kurtosckalacs cuits sur place pour 300 ou 500 forints (entre 0,80 et 1,30€). Il y en a notamment un à Oktogon, sur l’avenue Andressy, près du Musée de la terreur si jamais vous pensez le visiter.

D’autres kiosques se trouvent par exemple

Molnar’s, les kurtoskalacs les plus réputés de Budapest

Mais les kurtoskalacs les plus réputés et parmi les meilleurs de la ville, vous les trouverez ailleurs.

Alors que vous arrivez au bout de Vaci utca, la grande rue commerçante du centre et que vous apercevez déjà le cadre métallique de l’imposant pont Erzsébet, dirigez-vous vers le numéro 31 et entrez dans la boutique Molnar’s. Ouverte de 9h à 20h tous les jours, dimanche y-compris, vous y trouverez d’excellents kurtoskalacs.

Cannelle ou noix de coco ?

Si vous y goûtez pour la première fois, je vous conseille bien entendu de commencer par la recette la plus classique, à la cannelle, avant de tester d’autres parfums comme chocolat, noisettes ou encore noix de coco râpée (vous aurez le choix entre 8 parfums : cannelle, vanille, chocolat, amandes, noisettes, noix de coco et pavot).

Les pâtisseries sont fabriquées et cuites sur place et sont souvent fraîches, même si pour aller plus vite au comptoir, elles peuvent être préparées un peu à l’avance. Dans ce cas, n’hésitez pas à en demander qu’on vous en prépare une rien que pour vous. Vous pourrez la déguster dans la petite salle de quelques tables, sur la terrasse à l’extérieur ou la prendre à emporter.

A ce propos, je vous conseille de passer quelques minutes devant la devanture de l’établissement qui permet de suivre, au travers d’une grande fenêtre, la préparation des gâteaux. en direct C’est fascinant d’observer ce savoir-faire (et super appétissant, ça va sans dire !)

Molnar’s propose aussi une version “glace” de son dessert. Il s’agit d’une demi-brioche déposée debout dans un petit pot à glace et remplie de crème glacée vanille faite maison agrémentée de sauce (au chocolat, par exemple).

Molnar’s est situé dans un quartier touristique de la ville, et il peut y avoir pas mal de monde, (en particulier le week-end) et donc, la queue devant la porte. Le service y est assez rapide, ceci dit, même si pas spécialement sympathique… Les prix sont un peu plus élevés que dans les kiosques mais restent très abordables : 990 HUF (2,70€) pour une brioche simple et 1590 HUF pour la version avec la glace (4,50€)

Molnar’s Kurtoskalacs

Vaci Utca, 31
Horaires : Tous les jours, 9h à 20h (y compris le dimanche)

Prix : entre 990 et 1590 HUF (entre 2,70€ et 4,50€) suivant ce que vous prenez

Mais si ceux de Molnar’s sont les plus connus (notamment parce que la boutique est dans une zone très touristique), ce ne sont pas les seuls à être excellents à Budapest, en particulier si vous avez déjà goûté la recette classique et que vous avez envie d’en tester des déclinaisons un peu plus créatives et originales.

Les autres adresses à découvrir de toute urgence

Vitéz Kürtős

Pourquoi ne pas goûter un kurtoskalacs à la framboise, à la fraise ou aux fruits de la passion ? C’est en tout cas ce que propose la marque Vitéz Kürtős, en plus des traditionnels (et énormes) gâteaux à la cannelle ou à la graine de pavot. Vitéz Kurtos participe aux marchés de Noël tous les ans, mais vous pourrez aussi déguster leurs pâtisseries à Édes Mackó ou à leur boutique dans le zoo de Budapest, juste derrière les célèbres bains de Szechenyi.

Si vous êtes d’humeur pour tester des choses encore plus originales, n’hésitez pas à goûter leur île flottante au kurtoskalacs ou leur dessert à la crème, pavot et pistaches !

Vitéz Kürtős

Édes Mackó (Állatkerti krt. 14-16) ou au kiosque Vitéz Kurtos dans le zoo
Horaires : Du lundi au samedi, 9h30 à 16h (fermé le dimanche)

Prix : entre 800 et 1400 HUF (entre 2,15€ et 3,80€) suivant ce que vous prenez

Kató Néni

“Tatie” Kató (la traduction de Kato Néni) propose, elle, de nombreuses compositions très originales, pleines de couleurs (et de calories) et même des kurtoskalacs salés (la pâte est au fromage) farcis de poulet. Mais la boutique est surtout connue pour ses kurto aux Oréo et au pain d’épice. Là aussi, vous pourrez assister à la préparation des gâteaux dans la vitrine, un spectacle toujours aussi passionnant. Leur site, quant à lui, propose des cours pour apprendre à préparer ces délices (mais ne semble pas avoir été mis à jour depuis un moment. Pas sûr que ce soit toujours d’actualité….)

Kató Néni

Deux boutiques dans le centre : Oktober 6. utca, 6. ou au dans le zoo (Állatkerti krt. 11)
Horaires : Du lundi au samedi, 8h à 22h

Prix : entre 1200 et 1800 HUF (entre 3,25€ et 4,90€) suivant ce que vous prenez

Hoppácska

Si vous avez déjà fait le tour des kurtoskalacs classiques et que vous cherchez quelque chose de vraiment différent, il vous reste encore à essayer les spécialités salés et sucrées de Hoppacska, où vous pourrez les déguster à la saucisse ou même comme des hamburgers. On commence à s’éloigner vraiment de la recette originale mais les préparations restent bonnes et vous êtes sûrs de faire un repas original !

Hoppácska

Raday Str, 33
Horaires : Du lundi au samedi, 11h à 20h

Prix : entre 990 et 1590 HUF pour les sucrés (entre 2,15€ et 4,30€)
entre 1590 et 3390 HUF pour les salés (entre 4,30€ et 9,20€)

Mon défi 2022 – Me régaler d’un kürtőskalács à Budapest

STATUT ACTUEL : CHECK ! (FÉVRIER 2022)
Manger un vrai kurtoskalacs à Budapest faisait partie de ma bucket list 2022. Si ce qui m’attirait était le côté délicieusement décadent de cette pâtisserie qui peut être garnie d’un million de choses, j’étais avant tout curieuse de savourer la version la plus traditionnelle possible, celle simple à la cannelle.

C’est donc ce que j’ai fait, et de ceux que j’ai goûtés, pour moi, ceux de Molnar’s étaient les meilleurs, plus frais, parfumés et moins secs que d’autres. La terrasse est plutôt sympa, située sous un grand porche (mais donc, à l’ombre). L’intérieur de la boutique, en revanche, est petit, sombre et n’a aucun intérêt (avec un côté un peu fast food). N’hésitez pas à prendre plutôt votre kurtoskalacs à emporter et à aller le déguster sur un des bancs installés le long du Danube un peu plus loin.

MA NOTE

À AJOUTER À LA VÔTRE SI VOUS AIMEZ : les pâtisseries, les spécialités culinaires locales

Et vous, est-ce que vous avez rayé ce point de votre bucket list ? Est-ce que vous connaissez d’autres adresses incontournables à Budapest ?


Crédits photo

J’ai pris les photos qui illustrent cette article à l’exception de :
Photo de couv : Molnar’s Kurtoskalacs / Sur les braises : Naira Babayan / Trdlo : Roman Kraft /
Virtez : Virtéz Kurtos / Kato Néni : Kato Néni / Hoppacska : Hoppacska

Cet article vous a plu ? Partagez-le

4 Responses

  1. Miam à la cannelle ça a l’air trop bon ! Dans tous les cas, merci pour cette découverte. Je ne suis pas encore allée explorer cette partie-là de l’Europe mais je penserais à goûter cette spécialité (encore faut-il que j’arrive à prononcer ce mot…)

    1. Oui, la prononciation du hongrois n’est pas la chose la plus aisée. Il m’a fallu quelques jours juste pour me souvenir comment prononcer “köszönöm” (merci). Mais quand on sait qu’on va se régaler, on se sent pousser des ailes, n’est-ce pas ? 😉 Merci pour ton message.

  2. Je viens de l’ajouter sur ma liste des 22. Je pars vendredi matin et ce sera notre première destination du séjour. Merci pour ces infos tellement complètes.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Cagole 2

Bienvenue !

Salut, c’est Virgo, une accro de voyages, de ciné et de Coca zéro (direct en perfusion).

En 2015, j’ai commencé ma première bucket list, c’est-à-dire la liste de tout ce que j’ai envie de faire avant de mourir, et depuis, je m’efforce de réaliser tous les rêves qu’elle contient.

Sur ce blog, vous trouverez une tonne d’idées et de conseils pour créer votre Bucket List, l’étoffer et surtout la réaliser !

Facebook

By loading the post, you agree to Facebook's privacy policy.
Learn more

Load post

Articles récents

Retrouvez-moi aussi sur INSTAGRAM

Vous aimerez aussi…